Textes en stock

de Gérard Levoyer

L’inventaire de Jacques Prévert commence ainsi « Une triperie, deux pierres, trois fleurs, un oiseau, vingt-deux fossoyeurs, un amour et un raton laveur ». Rien de tout cela dans TEXTES EN STOCK mais on pourrait faire un autre inventaire : un clochard, une plumette, un aveugle, une chafouine, Karine, Jojo et un auteur. Vingt-deux personnages enfermés dans un confessionnal ou une télévision ou empilés sur un divan ou mieux, dans un théâtre. Et ils parlent, se racontent, se confient, s’épanchent, s’abandonnent. Vingt-deux personnages qui font vingt-deux histoires échappées de l’imagination d’un auteur. De sa tête. De son cœur. De ses tripes. De sa rate. De ses yeux. De sa cafetière. De son citron. De sa citrouille, cervelle, binette, trogne, trombine, carafe, tirelire, margoulette. Tout un stock de textes envolés de la sensibilité d’un même auteur. Mais pas du tout du tout d’un raton laveur.